Créations

Mon fils

Création / Distribution

Ecrit et mis en scène par Erwan Zamor Szejnok

Création ambiance sonore Nathanaël Minet et Erwan Zamor Szejnok

Avec Jean-Philippe Bêche et Erwan Zamor Szejnok
AFFICHE SPECTACLE MON FILS

Mon fils

Un coup de téléphone vient annoncer la mort d’un certain Srul (qui est le prénom Yiddish d’Israël) à Pierre Lefrançois.

Le défunt est en fait le père de Pierre. Les deux hommes se sont brouillés plus de 30 ans auparavant et ne se sont jamais revus.

Pierre est sommé, s’il veut bénéficier de l’héritage, d’aller veiller le corps de ce Srul.

En plus de devoir porter une kippa, lui qui n’est pas juif devra également lire les mémoires de ce père, durant la veillée funèbre.

Pierre et Srul seront réunis toute une nuit durant, dans l’appartement « paternel », les âmes des deux hommes en conflit évolueront vers une réparation commune, qui permettra au fils de comprendre qui il est, où il va, de faire le deuil de ce père qu’il n’a pas eu.

 

Pour le père il s’agira de réparer ses erreurs pour pouvoir quitter ce monde en paix pour ne pas être un dibukh (fantôme), damné, perdu pour l’éternité ayant fuit ses responsabilités de père et de vivant, par son retrait du monde.

Cette nuit sera celle de la transmission, de l’apprentissage, du deuil, de la résilience, de la réparation pour les deux âmes : tous les non- dits et les noms-dits feront vivre les deux protagonistes dans un entre deux mondes, entre la vie et la mort, le rêve et la réalité.

Comme on dit en hébreu l’chaim !!! À savoir : à la vie ! A celle de ce monde et à celle de celui à venir.

Un lien de filiation post-mortem est-il possible avant que le jour ne se lève ?

La pièce abordera également la difficulté de vivre après la Shoah, pour cet homme ayant perdu toute sa famille dans les camps.

Un voyage mystico psychanalytique en perspective.

Le Roi Arthur

Création / Distribution

Ecrit et mis en scène par Jean-Philippe Bêche

Assisté de Catherine Azzola

Distribution : Laurence Lustyk
Costumes : Catherine Gorne-Achdjian
Lumières : Hugo Oudin
Maquillages : Caroline Vlieghe
Maître d’armes : François Rostain
Avec Antoine Bobbera, Lucas Gonzalez, Jean-Philippe Bêche, Jérôme Keen, Erwan Zamor, Marianne Giraud-Martinez ou Catherine Aymerie, Marie-Hélène Viau, Franck Monsigny ou Emeric Marchand, Morgane Cabot ou Justine Thibaudat, Fabian Wolfrom
Electronique, percussions : Aidje Tafial
Visuel Le Roi Arthur

Le Roi Arthur doute.

Est-il bien l’élu qui saura sauver cette Bretagne déchirée et assiégée ?

Camelot, Avalon, la Fée Morgane, Merlin, Excalibur…

Ces figures légendaires du folklore celtique continuent à faire rêver des générations entières. 

Un univers flamboyant et ensorcelant.

Une invitation à redécouvrir une romance inoubliable et des combats mythiques.

Un monde de chevalerie.

Tony et Marilyn

Création / Distribution

Ecrit par Jean-Philippe Bêche

Mise en scène Olivier Macé

Distribution : Laurence Lustyk
Avec Maud Baecker et Nicolas Van Beveren / Kevin Levy (en alternance)
Affiche Tony et Marilyn

Tony et Marilyn

A l’aube des années 50….un bungalow sur la plage de Malibu…Deux êtres ambitieux, insouciants, fragiles : deux stars en devenir.
Ils se sont aimés le temps d’une soirée, d’une nuit…
Que s’est-il vraiment passé ?
Mais surtout on découvre un peu de Norma Jean Baker, avant sa métamorphose, avant Marilyn, juste avant que le rêve ne commence.

Huit ans avant le tournage de « Certains l’aiment chaud », Tony Curtis rencontre pour la première fois une Marilyn Monroe bien loin de celle que l’on connaît. Voici donc, à l’aube des années 50, un duo romantique, glamour, sensuel et drôle, souvent explosif, chacun devenant le miroir de l’autre pour mieux en faire jaillir les zones d’ombre.

Visuel Tony et Marilyn

Infos et Mentions

Compagnie du Rameau d’or

Siège social :

11, Les Corbières

69380 Chessy les Mines

Tel : 06 80 62 32 15